ISO 9001: Phases et étapes de la mise en œuvre d’un SMQ

img_bonhomme

Étape 1: Diagnostic de l’existant

  • Connaissance des activités de l’entreprise,
  • Identification des processus de l’entreprise,
  • Mesure de la formalisation (procédures écrites) des activités par rapport aux exigences du modèle (norme ISO),
  • Rapport sur le diagnostic: Améliorations à mettre en place.

Ce diagnostic est réalisé sous forme d’un audit qui prend en compte les différents points de la norme et les fonctions de l’entreprise qui ont une incidence sur la qualité du produit. Ce diagnostic donne  lieu à un rapport qui présente l’état des lieux par rapport aux exigences de la norme et propose un plan d’action.

Cette étape doit permettre de diagnostiquer les points critiques de l’entreprise par rapport à ses clients et à son organisation.

Étape 2: Lancement de la mise en place

  • Élaboration du plan d’actions sur la mise en œuvre du système,
  • Élaboration préliminaire de calendrier du projet,
  • Nomination du Représentant de la Direction et/ou d’un comité de projet qualité,
  • Préparation du plan de communication.

Il est important de mettre en œuvre un système de management de la qualité adapté à l’entreprise. Et non pas à l’entreprise d’adopter un système de management modèle.

Étape 3: Mise en place du Système de Management de la Qualité

  • Réorganisation et mise en place des actions recommandées lors de diagnostic,
  • Élaboration des documents écrits nécessaires à la gestion du système: méthodes, instructions de travail, processus, procédure, formulaire,…
  • Élaboration du Manuel Qualité,
  • Application du système par la diffusion de la documentation.

L’entreprise doit fixer son propre niveau de formalisation en fonction de ses activités, de l’autonomie de son personnel, etc.

Étape 4: Gestion du Système de Management de la Qualité

  • Formalisation des enregistrements qualité,
  • Mise en place d’indicateurs de la qualité,
  • Suivi des actions mises en place,
  • Exploitation des données recueillies.

L’important est de mettre en œuvre une amélioration continue. Celle-ci passe obligatoirement par la mise en place d’indicateurs pour mesurer la performance, pour constater les écarts par rapport aux objectifs fixés.

Étape 5: Formation / mise en œuvre de l’audit Qualité interne

  • Choix, profil du ou des auditeurs Qualité internes,
  • Formation des auditeurs Qualité internes,
  • Élaboration du planning d’audit (calendrier, thèmes),
  • Mise en œuvre du système d’audit Qualité.

Étape 6: Audit interne

  • Validation de l’adéquation et de la conformité entre le modèle (norme ISO retenue), le référentiel (système Qualité en place) et la réalité (l’existant),
  • Suivi de l’audit, actions correctives,
  • Revue de direction.

Étape 7: Choix de l’organisme certificateur

  • Procédure de sélection et dépôt de candidature,
  • Réponse au questionnaire d’évaluation préliminaire.

Étape 8: Audit de Certification

  • Préparation et plan de communication sur l’intervention,
  • Obtention du certificat ISO.

Un audit de contrôle est réalisé chaque année. Le renouvellement du certificat donne lieu à un nouvel audit complet. La vie ne s’arrête pas avec la certification. La nouvelle version de la Norme ISO 9001 incite aujourd’hui l’entreprise à faire évoluer son système de management vers la Qualité totale.

Sélection de 12 projets tunisiens de création d’entreprises innovantes en Méditerranée

Image

La Direction Générale des Petites et Moyennes Entreprises (DGPME) au sein du ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines a participé à la 3ème session du Programme d’Accompagnement à la Création d’Entreprises Innovantes en Méditerranée (PACEIM), tenue à Marseille en Avril 2014 et parrainé par l’Institut français pour le développement (IFD).

Au cours de cet événement, 12 projets tunisiens de création d’entreprises innovantes ont été sélectionnés sur 44 projets proposés par des doctorants sud-méditerranéens (Tunisie, Algérie, Maroc et Liban).

Les projets retenus bénéficieront d’un appui institutionnel et financier à hauteur de 35.000 Euro par promoteur en plus d’un appui complémentaire dans le pays d’origine sous forme de coaching et d’assistance technique à travers les structures d’appui notamment les centres de recherche relevant du Ministère de l’Enseignement Supérieur, des pépinières d’entreprises et enfin de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) au moment de la création effective du projet.

Liste des 12 Lauréats tunisiens :

    • Mme TOUILI Ghada pour le projet : Conversion numérique de livre STM et portail d’e-books spécialisés.
    • Mr TRIKI Achraf pour le projet : DATCOM.
    • Mr BEN REBAH Maher pour le projet : « M3S Mobile Survey Solutions and Services.
    • Mr GOUJA Abdelkarim pour le projet : Développement d’une plateforme de travail collaborative pour les associations et les secteurs tertiaires.
    • Mme JAMAI Mariam pour le projet: PETALES touristique intégré (tourisme – culture et écologie).
    • Mr BEN ELGHALI Seifeddine pour le projet: MEGAWATT concept company Fabrication d’un climatiseur hybride (solaire – électrique) .
    • Mr HAMDI Adel pour le projet: MEDWATCH Bracelet médical pour l’assistance des personnes agées.
    • Mr HEMDANE Thameur pour le projet de levé d’un crow fonds pour les starups : ADIASPII Active Diaspora Invest for Impact.
    • Mr CHAARI Ahmed pour le projet : ANAVID.
    • Mr JAMAI Haythem pour le projet: TSAWERNA.COM Plateforme d’échange de photos  .
    • Mr LAKHDHAR Hedi pour le projet : TUNIBOOST.
    • Mme MBAYA Abir pour le projet : NESSYN Logiciel d’optimisation de la conception des systèmes embarqués.

Bechir Ben Hmida

Réf: Tunisie.Industrie

Tunisie: Enquête sur le Programme de Mise à Niveau

téléchargement

Pour faire face à la montée des pressions concurrentielles nées de la signature de l’accord d’association avec l’UE et la création de la Zone de libre échange, de son adhésion à l’OMC et du démantèlement des Accords Multi Fibres, la Tunisie a adopté en 1995 un Programme de Mise à Niveau (PMN) afin de renforcer la capacité concurrentielle des entreprises, d’encourager le partenariat industriel et de renforcer l’environnement socio-économique de l’entreprise. L’objectif ultime recherché consiste à accroître la compétitivité des entreprises tunisiennes afin qu’elles puissent résister à la concurrence tant sur le marché local qu’à l’exportation. Pour améliorer cette compétitivité, le PMN est appelé à accompagner les entreprises et consolider leur appareil productif et leur stratégie commerciale.

Le Ministère de l’Industrie et du Commerce confié la mission d’évaluation de ce programme à l’ ITCEQ. . Cette évaluation a été effectuée sur la base d’une enquête réalisée en collaboration avec le Bureau de Mise à Niveau, l’Agence de Promotion de l’Industrie et la GTZ et menée auprès de deux échantillons : 442 entreprises copilées (échantillon de base) et 200 entreprises non copilées (échantillon témoin).

Etat d’avancement des plans de mise à niveau

PMN1 PMN2 PMN3
Le taux d’achèvement 58 % 41 % 19 %

Degré de satisfaction et perception par les entreprises de l’apport du PMN

  • 60% des entreprises enquêtées sont globalement satisfaites des effets du PMN contre 13% d’entreprises non satisfaites.

BMN: points forts et points faibles selon les entreprises enquêtées

  • 61% des entreprises jugent les services rendus par le BMN comme étant satisfaisants, contre 17% les jugeant non satisfaisants.
  • 69%  des entreprises enquêtées semble apprécier à sa juste valeur la qualification du personnel du BMN jugée satisfaisante.
  • Par contre, ce sont les procédures administratives au sein du BMN qui sont jugées non satisfaisantes par au moins 40% des entreprises enquêtées.
  • 47% des entreprises estiment que le déblocage de la prime est plutôt difficile, alors que  seulement 27% le jugent plutôt facile.

Bechir Ben Hmida

Données extraites du site officiel de la PMN